Paygas, une solution écologique et sociale






Le porteur du projet


Philippe HOEBLICH a fondé son entreprise PayGas il y a 18 mois. Cet entrepreneur français a suivi ses parents en Afrique lorsqu’il était enfant. Cela fait à présent 25 ans qu’il vit sur le continent africain et cette partie du monde et plus particulièrement l’Afrique du Sud n’a plus aucun secret pour lui. 




La genèse du projet



C’est en 1990 que Philippe a pris pour la première fois conscience du problème de l’inclusion énergétique. A cette période-là, il habite au Mali, et comme tous les maliens, il boit du thé. Mais, Philippe ne comprend pas pourquoi il est si long de faire chauffer de l’eau pour le préparer.


Il a commencé à questionner ses camarades qui lui ont vite démontré qu’avec 1 euro, il est impossible d’acheter une bouteille pleine de gaz mais il est possible d’acheter du charbon de bois. Et faire chauffer du thé avec du charbon de bois, c’est long.   




Il s’est alors interrogé plus en profondeur sur l’inclusion énergétique et en a conclu que l’énergie solaire est une énergie très bénéfique mais ne permet pas de cuisiner contrairement au charbon de bois. Mais, le problème du charbon de bois est qu’il est à 80% la cause de la déforestation dans le monde.  Continuant ses recherches sur les énergies consommées par les peuples défavorisés, Philippe s’est penché sur la paraffine. Ce liquide brûlé permet, à bas coûts, de cuisiner pour des familles entières. Cependant, les émissions gazeuses qu’elle provoque sont très nocives pour la santé et pour l’environnement.



Philippe s’est ensuite penché en détails sur ce problème majeur et s’est installé il y a maintenant 18 mois pour tester son concept PayGas en Afrique du Sud. 


Le concept


PayGas est une entreprise revendeuse de gaz. Elle fournit du gaz à ses clients en passant par une technologie numérique sans utiliser d’argent en liquide. Les clients de l’entreprise peuvent alors remplir leur cylindre avec la quantité de gaz qu’ils souhaitent. La quantité minimum pour le gaz n’existe plus. Le consommateur n’est donc plus contraint d’acheter le cylindre très coûteux en entier.





Le consommateur doit seulement se présenter sur le site de PayGas avec son cylindre, il paie avec son téléphone le montant de son choix, que ce soit 1 euro ou 10 euros, et le cylindre se remplit automatiquement à hauteur de ce montant.De plus, l’acheteur a ainsi accès à de l’énergie abordable et propre qui lui permet de faire chauffer sa nourriture et de réduire les risques pour sa santé liés au charbon et à la paraffine.







L’idée développée par Philippe de réaliser chaque paiement à l’aide du numérique est très réfléchi et très important au point de vue de la sécurité. En effet, le site PayGas est situé dans un des quartiers les plus dangereux d’Afrique du Sud et du monde. Les populations pauvres du pays habitent loin des centres villes, le taux de chômage atteint presque la barre des 60% et la criminalité est donc très présente. Le challenge de l’équipe PayGas était de savoir comment intégrer un modèle économique viable et sécurisé dans un quartier où le nombre d’homicides peut aller jusqu’à 300 par an.Pour lancer ce projet, Philippe s’est entouré de cinq personnes expérimentés et travailleurs.



Très touchée par le sujet de l’inclusion énergétique, Natalia est la directrice des opérations. Ensuite, le zoulou Justine s’occupe du développement commercial au sein d’un quartier qu’il connaît bien, ce qui est essentiel. Adrian est le digital director, c’est lui qui a mis en place tout le système d’application de l’entreprise. Les résultats de PayGas sont très encourageants. En l’espace de seulement 8 mois, Philippe et son équipe ont réussi à enrôler plus de 800 clients.



«Tout le monde devrait être en mesure de vivre sans endommager sa santé.» Philippe.


L'impact


En l’espace de seulement 8 mois, l’impact est déjà très visible pour l’entreprise. Philippe s’est rendu compte que 42% de ses clients consommaient moins d’une bouteille pleine à chacune de leur transaction. Cela signifie qu’avant l’existence de PayGas, ces 42% de personnes n’avaient pas accès au gaz en raison du prix du cylindre plein.






Au niveau de l’environnement, l’annulation de la quantité minimum de gaz achetée créée par l’entreprise permet une diminution de l’utilisation de charbon, première cause de la déforestation dans le monde, mais aussi de paraffine qui libère des gaz très toxiques pour la santé.











Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter le site internet de PayGas !

© LES CONSOMM'ACTEURS

contact@lesconsommacteurs.com

  • Noir LinkedIn Icône
  • les_consomm_acteurs